Commande de badge Commande de badge user Espace Exposants
Page Facebook Page Twitter Page Linked In Page Youtube

Imprimeurs/designers : je t’aime, moi non plus ?

Quelles relations les designers entretiennent-ils avec leurs imprimeurs ? Les réponses de Benoît Higel, directeur de l’agence By Benoît et de Gérard Caron, designer.

« Le rapprochement entre l’impression et le design est déjà une collaboration effective et indispensable qui doit encore trouver de nouveaux modes de collaboration »
Gérard Caron

« Ce qui est capital, c’est d’entretenir une relation d’échanges avec son imprimeur et de ne pas le considérer comme quelqu’un qui vous fournit un prix mais comme quelqu’un qui va vous accompagner »
Benoît Higel

 


Aujourd’hui, on parle beaucoup de petites séries, de personnalisation voire d’individualisation. Quels impacts ces tendances de fond ont elles sur les relations entre les agences de design et les imprimeurs ?

GÉRARD CARON
La grande révolution aujourd’hui, c’est en effet la personnalisation avec ses corollaires que sont l’individualisation de la création pour la décoration, l’impression sur tissu mais aussi sur un nombre de plus en plus de matériaux. Pour nous designers, c’est une flexibilité incroyable que nous n’avions jamais connue avant. Et tout ne fait que débuter :  pour l’instant, on estime que le numérique ne concerne qu’1% du marché de la décoration…
Aujourd’hui, on peut personnaliser un lieu au branding d’une marque à des coûts réalistes. Pour les designers, ce sont donc de nouveaux champs qui s’ouvrent….
Hier, j’ai interrogé quatre imprimeurs sur la place du design dans leur activité. Je leur ai demandé de mettre une note de 0 à 10.  Les réponses ont été :  8, 10, 9 et 9 ! Ce qui veut dire : primauté du design dans ces métiers. Le rapprochement entre l’impression et le design est donc déjà une collaboration effective et indispensable qui est appelée à trouver de nouveaux modes de collaboration.

Estce aussi valable pour un secteur comme le packaging ?

BENOÎT HIGEL
Pour l’instant c’est compliqué, c’est naissant mais on ne peut pas dire que ce soit une tendance. En packaging, on continue à parler au plus grand nombre car on est en linéaire. On ne peut pas encore interpeller le consommateur de manière individuelle. Mais il est certain qu’il y a des designs qui peuvent d’adapter.
Le design c’est concevoir, et aujourd’hui on conçoit le plus finement possible. On peut adapter le produit régionalement. Ce qui risque de ne pas bouger en revanche, c’est la marque qui a besoin de garder à son bénéfice les signes qu’elle émet.
Ce qui change en fait avec la personnalisation, c’est l’impact puisque désormais tous les supports peuvent être individualisés (flyers, covering, affiche, etc.) ce qui change la donne… On observe ainsi que les grandes enseignes qui ont mutualisé leur image, comme Afflelou par exemple dans l’optique, se retrouvent maintenant en concurrence avec ces centrales qui ont individualisé leur communication.

On croise de plus en plus de designers sur les salons professionnels mais force est de constater qu’un grand nombre ignore encore tout de la richesse du panel de solutions à leur disposition… Qu’en pensez-vous ?

GÉRARD CARON
Dans le monde du design (surtout parisien), ce qui est exposé ici à C!Print reste en effet assez très peu connu. Pour moi, la relation primordiale entre le monde de l’impression et du design, c’est pourtant la connexion et l’information. Il faut que ces deux mondes se parlent. On touche ici le marché populaire aussi bien que le marché haut de gamme. Si des designers viennent ici (ndlr : sur le salon C!Print), il se diront, mais on peut faire ça ? Je n’y avais pas pensé. La relation passe d’abord par là.

BENOÎT HIGEL
Ce qui est capital, c’est d’entretenir une relation d’échanges avec son imprimeur et de ne pas considérer l’imprimeur comme quelqu’un qui vous fournit un prix mais comme quelqu’un qui va vous accompagner. Il faut avoir une totale confiance dans ses capacités techniques et dans sa capacité à être curieux. Il vous aide, car vous ne pouvez pas penser à tout. Il faut que l’information arrive au bon moment. Il faut que tous les partenaires de la chaîne graphique se parlent.
Pour progresser, il faut partager la connaissance et partager l’exigence. Le savoir s’est progressivement vidé dans les agences et chez les annonceurs, il faut dont le recréer. En travaillant main dans la main avec son imprimeur et en accompagnant son client.  C’est important de faire savoir que les choses que nous faisons ne sont pas abstraites. Il faut voir ce que ça rapporte en termes d’image, de qualité et ne pas être uniquement comptable.

Selon vous, comment va évoluer le binôme agence de design / imprimeur dans les dix prochaines années ?

GÉRARD CARON
C’est peut-être la création d’un autre métier. Les barrières entre ces deux univers vont s’estomper pour créer des nouvelles formes de métiers. Ce sont des métiers éternels mais il faut une pensée commune.

BENOÎT HIGEL
La relation ne va pas fondamentalement changer, mais elle va évoluer et elle ne peut évoluer que vers l’exigence et la qualité. Il n’y a pas d’autres portes de sortie que par le haut. C’est la base line d’Hermès, nous allons devenir des « artisans contemporains ».

 

 

Nos
Partenaires